ÉQUIPE

DIRECTION DE PUBLICATION : 

Alexandru BUMBAS, coéditeur en chef

Professeur de théâtre à l’École d’Art Dramatique du Théâtre National de Bogotá, Colombie. Docteur en Études Théâtrales, dramaturge et metteur en scène, directeur artistique et fondateur de la compagnie de théâtre La Citadelle dystopique. Depuis 2020, il est lauréat dans le Palmarès d’Aide nationale à la création dramatique – ARTCENA. Actuellement, il prépare une deuxième thèse de doctorat en Études Juives à l’INALCO de Paris. Il s’intéresse notamment aux dramaturgies juives dans une perspective anthropologique (Ézéchiel le Tragique, Yehouda Sommo, Hanoch Levin). Ce deuxième projet de thèse lui a valu l’obtention de la bourse de recherche de la Fondation Rothschild. Sa première monographie, La Dystopie théâtrale. Émergence d’une nouvelle forme dramatique, a été publiée aux Éditions Complicités de Paris (2022).

Anca POP, coéditrice en chef

Chercheuse et rédactrice basée à Londres. Titulaire d’un Master en Sciences Sociales à l’University College London, et en philosophie à l’Université de Warwick. Actuellement doctorante en philosophie à Royal Holloway, Université de Londres. Dans ses recherches, elle explore les thématiques suivantes : philosophie continentale des sciences, bio-philosophie française, philosophie de la technique, philosophie politique, Gilles Deleuze, Michel Foucault, Gilbert Simondon, processus de mondialisation et européanisation, arts visuels, arts numériques, cinéma d’Europe centrale et orientale.

Contact : invivoarts@gmail.com  

COMITÉ DE RÉDACTION : 

Juan José APOLINAR ROMERO

Titulaire d’une licence en histoire de l’art à l’Université Les Andes (Bogotá), il prépare actuellement un master en Études Avancées en Histoire de l’Art à l’Université de Salamanque. Dans son travail, il combine la recherche avec une pratique artistique centrée sur l’usage de divers médiums d’expression : art textile, art digital, peinture. Ses œuvres ont été accueillies par l’exposition Hilos que nos conectan con el pasado au Musée de l’Or de Bogotá (2022-2023). Il a également participé à des projets éditoriaux comme Historias del Arte en Colombia (éds. Olga Acosta, Natalia Lozada, Juanita Solano, 2022).

María José ÁVILA GARCÍA

Titulaire d’une Licence d’arts visuels à l’Université Pédagogique Nationale de Colombie. Dans son travail, elle crée, explore et expose des récits narratifs poétiques et fantastiques. Spécialisée en illustration digitale, animation, scénographie, art textile et conceptuel. Ses œuvres ont été présentées dans des expositions nationales et internationales, en Colombie, Espagne et Argentine. Sa pratique pédagogique l’a amenée à travailler également dans des zones rurales en Colombie.

Mélissa BERTRAND

Autrice et metteuse en scène pour la Compagnie de l’Archée, elle est également docteure en études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (« Identités poreuses dans la performance et le théâtre contemporains : matières et corps»). Ses recherches portent tantôt sur les corps et les matières en scène (nourriture, glace, glaise, cire…), tantôt sur le genre. Elle enseigne en tant qu’ATER à l’Université Paris 8 entre 2020 et 2022 au département théâtre.

Math. B.

Titulaire d’un Master d’Études Théâtrales à l’Université Sorbonne Nouvelle. Math. B. s’intéresse aux gender studies dans les arts du spectacle vivant, notamment à la dimension cathartique du genre. Depuis 2020, Math. B. prépare un Master de recherche en création – « Théâtre, Performances et Sociétés » – à l’Université Saint-Denis Paris 8. En parallèle, Math. B. travaille sur une création originale (dramaturgie et mise en scène) consacrée aux femmes en marge des lois instituées, en s’appuyant sur l’étude des archives juridiques. 

Doina-Anca CREŢU

Docteure en Histoire moderne à l’Institut de Hautes Études et du Développement de Genève. Max Weber Fellow à l’Institut universitaire européen (IUE). Anca s’intéresse à l’humanitarisme, au développement, à l’histoire des réfugiés et des nationalismes, ainsi qu’à la relation entre la politique sociale, la culture, et les relations internationales. Depuis 2020, elle est Research Fellow dans le cadre du programme Unlikely Refuge? Refugees and Citizens in East-Central Europe during the Twentieth Century porté par l’European Research Council (ERC), à Prague. En parallèle, elle prépare sa première monographie intitulée In Quest of an Ideal : Foreign Aid and State Reconstruction in Interwar Romania.

Larissa LUICĂ

Chercheure au Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA Villa Noël) et enseignante associée à la Faculté de Langues et Littératures étrangères de l’Université de Bucarest. Docteure de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 depuis 2013 avec une thèse ayant pour titre « Ecriture autobiographique et pseudo-autobiographique dans l’œuvre de Driss Chraïbi ». Ses intérêts de recherche se développent, entre autres, autour des littératures francophones, plus spécialement celles maghrébines, des divers types de récit autobiographique et de l’écriture féminine.

Nadin MAI

Docteure en Études Cinématographiques à l’Université de Stirling, critique de film et curatrice. Elle est la fondatrice de la plateforme The Arts of Slow Cinema. Ses recherches portent sur l’esthétique du temps et de l’absence dans les films contemplatifs contemporains, avec une forte préoccupation pour le cinéma du post-traumatisme de Lav Diaz. Elle vient de publier l’ouvrage Human Condition(s). An aesthetic of cinematic slowness.

Marie MARQUELET

Doctorante contractuelle au sein du laboratoire HCTI de l’Université de Bretagne Occidentale. Elle a rédigé un mémoire de Master – en Histoire et esthétique du cinéma – sur la figuration et la parole dans le cinéma de Pedro Costa, à l’Université Rennes 2. Aujourd’hui, ses recherches portent plus précisément sur le cinéma documentaire contemporain et le renouvellement que les appareils numériques ont pu apporter dans ses pratiques, ses usages et ses esthétiques. Marie est également membre du comité doctoral rennais pour le programme de recherche international TECHNES, et rédactrice au sein de la revue Apaches.

Bérengère ROCHER

Professeure en éducation musicale à Angers, elle détient un Master en Études Théâtrales (Sorbonne Nouvelle / ENS). Spécialiste en histoire et esthétique de la danse moderne et contemporaine, elle étudie les représentations de l’extase dans la danse et les arts visuels. Elle porte également ses recherches dans le champ de l’illustration, avec plusieurs projets d’albums graphiques prévus aux éditions Momme.

Andreï SIMIONESCU-PANAIT

Docteur en Philosophie à l’Université de Bucarest. Il enseigne à l’Université Polytechnique de Bucarest, et s’intéresse particulièrement à la phénoménologie, la philosophie pratique et la philosophie de l’éducation. Andreï est actuellement praticien et formateur de pensée critique. Il vient de publier son premier ouvrage intitulé The Reconciled Body. An Essay on the Phenomenology of Elegance.  

 Laura-Florina STAN

Doctorante en Études Coréennes à l’Université Hanyang. Elle détient un diplôme de  Master en Études Coréennes à l’Université des Études Étrangères Hankuk, à Séoul. Elle s’intéresse aux études culturelles françaises et coréennes, aux études de sécurité et diasporiques, ainsi qu’aux études médias. Laura est la fondatrice de Pureun Narae – première troupe roumaine des chants traditionnels coréens samulnori. Par ailleurs, elle est chargée de la Section coréenne de la Ligue des Étudiants Roumains à l’Étranger (LSRS).